Des abonnés induits en erreur chez Free Mobile

L’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) émet  une critique inhabituellement directe à lopérateur Free Mobile (groupe Iliad), qu’elle accuse d’enjoliver les performances de son offre Internet haut débit.

Une hausse de débit supersonique chez Free Mobile ?

Le gendarme des télécommunications a estimé lors d’un communiqué assez impromptue que les performances promises mardi par une offre internet dévoilée un peu plus tôt dans la journée par l’opérateur Free Mobile étaient « de nature à induire en erreur les utilisateurs ».

Afin de détourner apparemment les abonnés par l’arrivée du 4G,  l’opérateur a annoncé  le passage de son réseau FTTH (fibre jusqu’à l’abonné) à 1 Gb/s en download et 200 Mb/s en upload, et ce, sans changement de prix. Les nouveaux abonnés et les clients actuels pourront alors bénéficier  automatiquement de cette vitesse supersonique. Avec cette hausse des débits, Free Mobile permet « à ses abonnés éligibles de profiter du débit le plus rapide en Europe pour une offre grand public », triomphe l’opérateur.

Free Mobile qui promet un débit cinq fois plus que le débit habituel, s’est fait épingler dans un communiqué qui pointe « le caractère partiel et parfois inexact » de ses annonces.

Plus de transparence auprès des abonnés

L’an dernier, le débit courant proposé sur le réseau français était de 100 Mb/s. Il a aujourd’hui progressé à 200 ou 300 Mb/s. « Sauf à ce que Free ait massivement investi, en août et septembre 2013, dans l’amélioration de ses capacités d’interconnexion, ses annonces de ce jour ne correspondent pas à l’expérience des utilisateurs qui visionneront des vidéos en ligne », souligne l’Arcep.

En effet, l’autorité estime qu’un tel débit est « tributaire non seulement du dimensionnement du réseau d’accès sur lequel Free communique aujourd’hui, mais dépend aussi du dimensionnement de l’ensemble de son infrastructure (collecte, interconnexion…) ».

L’Arcep, qui ne réagit que très exceptionnellement pour condamner une offre commerciale sortie dans la journée, a rappelé aux opérateurs qu’ils sont « tenus d’assurer la transparence des offres qu’ils proposent aux utilisateurs, et d’agir de façon loyale vis-à-vis de leurs concurrents ».

Free met tout en œuvre pour  se positionner au rang de l’opérateur téléphonique le plus rapide, Orange et Bouygues Telecom offrent 200 Mb/s, SFR propose 300 Mb/s.