SFR cédé à Numéricâble, que va-t-il se passer ?

Après des semaines de suspens, de prolongation de contrat et de négociations, le groupe Vivendi a fini par sortir son verdict sur le rachat du 2e opérateur mobile SFR.

Bien sûr, une décision qui agitait déjà le secteur des télécoms, le fournisseur mobile vient d’être cédée au câblo-opérateur Altice. En voilà une mauvaise nouvelle pour l’autre concurrent Bouygues Telecom. Mais que va-t-il se passer ensuite ?

Qu’en serai-t-il de Vivendi ?

Lorsqu’il s’agit de vendre une société, il est primordial de bien analyser les pour et les contre. C’était bien le cas de Vivendi avant de céder SFR qui a valu des milliards d’euros. Désormais, le groupe va centrer ses activités sur les médias. En effet, la cession de SFR à Numéricâble a été tout à fait bénéfique bien que de son côté Bouygues Telecom a proposé plus.

Avec une transaction allant de 11,7 milliards à 13,5 milliards d’euros, un complément éventuel de tarif 750 millions d’euros ainsi qu’une participation de 20 %, le groupe va pouvoir se concentrer uniquement à son nouveau projet. Au total, Vivendi a acquis la somme de 17 milliards d’euros, mais il se pourrait également que le groupe fasse face à des actions judiciaires d’ici quelque temps. À partir de maintenant, il reste à savoir qu’en sera-t-il des abonnés de SFR et, mais il serait encore possible de savoir c était qui ce numéro tant que le client gardera son ancien contact.

Du côté de Numéricâble

Quant à Numéricâble, il faut dire que SFR est un gros lot même si la cession doit être encore analysée par l’Autorité de la concurrence. Grâce à cette acquisition, cette filiale de la société Altice se retrouvera à la tête des opérateurs ayant le plus d’abonnés, voire 28,4 millions. Il se placera au second fournisseur mobile ainsi derrière Orange. Actuellement, il est toujours possible de savoir c était qui le titulaire en recevant un appel ou un SMS de la part d’un numéro SFR jusqu’à ce que Numéricâble envisage de proposer de nouvelles cartes SIM.

Bien que Numéricâble se soit toujours penché sur l’Internet fixe, il va pouvoir dorénavant concurrencer avec les fournisseurs mobiles. Mais vu qu’elle est encore très endettée, il va lui falloir bien étudier les tarifs qu’il va proposer. Cette situation pourra bien avantager Bouygues Telecom.