Des offres subventionnées pour Free Mobile

D’ici la fin de l’année, le dernier né des opérateurs envisage de se lancer dans les offres subventionnées.

Jusqu’où ira Free Mobile?

Free Mobile va encore plus loin. Après les forfaits sans engagement qui ont fait son succès et qui a permis à l’opérateur d’amasser un grand nombre d’abonné, Free Mobilepréparerait une offre de forfaits avec mobiles inclus d’ici fin 2013.

Il faut dire que le quatrième opérateur mobile n’a pas tardé à se faire une place sur le marché du mobile français en moins de deux ans. Son arrivée a permis une véritable révolution dans le paysage de la téléphonie  mobile avec ses forfaits sans engagement et à prix agressif.

Une offre dans la continuité

Cette proposition d’offre est dans la logique des choses puisque non content  invalider le principe du subventionnement des mobiles par ses concurrents, pratique menée depuis des années par de nombreux opérateurs, Free Mobile compte maintenant proposer à son tour son offre et a déjà commencé à tester le marché avec une offre en édition limitée cet été à 39,99 € / mois.

Avec cette nouvelle offre, Free Mobile compte de nouveau fidéliser les clients, assurer une meilleure visibilité des flux générés, et remplir de plus en plus les annuaires et annuaires inversés malgré le fait que  les forfaits sans engagement attirent de plus en plus  les clients d’aller voir ailleurs.

Pour l’heure, Free Mobile n’a pas commenté l’information, mais d’ores et déjà, les observateurs se demandent si un nouvel affront se prépare entre  l’opérateur et les trois autres opérateurs: Bouygues Télécom, SFR et Orange et dans la foulée en plus de contrer la mise en place du 4G rééditer l’exploit, pronostiquant une offre agressive en termes de prix mais à l’impact probablement plus limité.

Il est à rappeler qu’en à peine un an et demi, Free Mobile compte déjà près de 7 millions d’abonnés dont la majorité est présente dans un annuaire des portables.  Et le passage aux offres subventionnées, tout en marquant une rupture par rapport à sa stratégie initiale, apporterait donc un levier pour poursuivre les recrutements et pourrait conduire l’opérateur à atteindre à moyen terme, 15 % de parts de marché et, à long terme, 25 %.