Huawei, rester à tout prix sur le marché français

Le marché français est un secteur qui captive de plus en plus les équipementiers chinois. Huawei, un des renommés mondiaux a récemment lancé une action pour séduire la France.

Suite à une rencontre avec le ministre du Redressement Arnaud Montebourg et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le président de Huawei a annoncé qu’il compte s’investir dans l’hexagone qui va permettre ainsi la création de 170 emplois.

Un transfert de technologies avec Alcatel-Lucent

Le président de HuaweiRenZhengfei a également évoqué que cette implantation sur le marché français a aussi pour but de proposer des transferts de technologies vers son concurrent franco-américain Alcatel-Lucent. Ce dernier vient de conclure un contrat avec China Mobile. Ce transfert incite alors les équipes d’ingénieurs des deux équipementiers à se rencontrer afin de partager leur savoir-faire, et ceci sans contrepartie.

Cette proposition sera-t-elle avantageuse pour l’équipementier franco-américain ? Quoi qu’il en soit, les consommateurs en sont les premiers bénéficiaires. Vu que le pouvoir d’achat en matière de téléphones reste restreint, il ne reste plus qu’à espérer que le prix des téléphones de cette marque serait à la portée de tout le monde. De plus, la statistique prévoit déjà plus de dix millions de vente de téléphones pour cette année 2014, les opérateurs téléphoniques se doivent également de lancer un nouveau portable numero.

Les enjeux

Bien que d’un côté l’offre de Huawei semble tout à fait innocente, il faut dire que le gouvernement s’inquiète sur Alcatel-Lucent qui traverse de grandes difficultés actuellement. Quant à l’équipementier chinois, il compte bien gagner des parts de marché additionnelles en Europe. Celui-ci lui a déjà attribué un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros.

En France où il existait depuis 10 ans, Huawei dispose plus de 650 salariés et a comme clients des opérateurs téléphoniques ayant attribué le plus de portable numero, à savoir Bouygues Telecom, mais aussi dans le fixe tel que SFR. Reste à savoir si celle-ci peut durer et si sa proposition de transfert de technologies avec Alcatel-Lucent sera de bonne grâce.