Rachat de SFR, ce sera Bouygues ou Numéricâble ?

Le rachat de SFR est l’évènement qui retient l’attention des opérateurs téléphoniques ainsi que les abonnées. Mercredi 5 mars, les propositions viennent d’être lancées par deux des plus grands fournisseurs mobiles, dont Bouygues ainsi que Numéricâble.

Martin Bouygues était le premier à suggérer son offre pour ce concurrent, vient ensuite la déposition de la proposition de Numéricâble. La décision va être difficile pour Vivendi.

Une offre à des milliards d’euros

Pour un grand opérateur tel que SFR, il est loin de penser que sa valeur puisse être en dessous des 10 milliards d’euros. Eh oui, elle est estimée à cinq milliards de plus que cela. Reste à savoir si l’offre déposée par Bouygues sera plus considérable et qui inciteront les dirigeants à donner la relève à ladite société. Quoi qu’il en soit, il est également difficile d’imaginer le rapprochement entre Bouygues Telecom et SFR.

Qu’en est-il des abonnés ? Peuvent-ils garder leur ancien numéro afin d’être plus faciles à identifier sur un site d’annuaire inversé ou devraient-ils changer définitivement ? Si le rachat est offert à Bouygues, vu que ce dernier promet une valeur supérieure à son concurrent Numéricâble, il est possible que les clients puissent garder leurs cartes SIM.

L’avis du gouvernement

Face à de tels bouleversements, Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement a effectué une rencontre avec les opérateurs impliqués, dont Bouygues, SFR et Numéricâble sans oublier les deux autres grands fournisseurs Free et Orange. Selon lui, c’est l’avenir de ce secteur qui est en jeu, et surtout un grand nombre d’emplois. Le gouvernement exige alors de vénérables garanties dans les propositions de rachat.

Du côté de Bouygues, ce dernier s’engage un peu plus sur le plan social en promettant qu’il ne procède pas à une diminution de l’effectif des employés de l’ancien fournisseur. Une telle promesse va-t-elle pouvoir être tenue si déjà il a été constaté que l’offre de Bouygues pourrait créer de nombreux groupements avec un risque de mettre en péril plusieurs emplois.